peLmeL.org
Accueil du site > peLmeL Blog > Premiers rides sur la Google Wave

Premiers rides sur la Google Wave

mercredi 14 octobre 2009, par Brice Favre


Aujourd’hui quand google annonce ou distribue un nouveau produit, aussitôt une folie s’empare de la planète geek pour en savoir plus. Le dernier modèle du genre s’appelle Wave. Ce nouveau concept qui rassemble réseaux sociaux, outils collaboratifs et plateforme innovante a été dévoilé à la fin du mois de mai. Quelques mois plus tard, une première vague d’invitation a été lancée, vague qui s’en est suivi par une nouvelle vague où les premiers arrivés ont pu lancer leurs propres invitations qui devraient par la suite envoyer leurs propres invitation. On retrouve là l’effet qui avait fait parler de gmail, et, en même temps, un effet logique de propagation quand on propose une application "sociale".

Grâce à Nicolas, j’ai reçu mon invitation courant de la semaine dernière et je me suis donc rué dessus pour me faire une idée sur le sujet.

Première approche...

Au cours de ces derniers mois, je n’ai pas eu le temps de regarder la vidéo de présentation de Google, donc je m’aventurais en terrain complément vierge. Au premier abord, l’utilisateur fait face à une sorte d’application webmail avec quelques contacts. C’est avec eux que nous allons interragir ou plutôt échanger des vagues.

Une vague késaco ? Pour l’instant le terme est assez vague justement. En clair, une vague se partage entre les utilisateurs. Elle contient un certains nombres d’éléments plus ou moins complexes : Textes, images, vidéos, liens, gadget google. Ces gadgets sont des extensions qui peuvent être développer par des tiers. Le site en propose quelques unes : un block oui/non/peut-être, une application de Sudoku. Il est très probable qu’à l’instar des applications facebook, on voit arriver des applications en tout genre d’ici les prochains mois.

Ces vagues s’échangent avec des contacts. Chacun peut modifier la vague et les modifications se voient instantanément, comme ce que l’on peut déjà faire dans un google docs. J’imagine d’ailleurs de multiple applications pratiques rien qu’avec du texte et des images :
- Brainstorming.
- Critique et présentation de photos, design.
- Portes documents avec rédaction en directe de certaines parties.
- Préparation d’un évènement avec mise en place d’un plan, d’un parcours. Les prochaines réunions entre geek vont être funky. Dommage que pour l’instant les application d’intégration de google docs n’aient pas été réalisés (mais en cherchant un peu on doit trouver ça).

Un fait à noter, on peut ajouter à ses contacts des robots. Par exemple, si on se sent un peu seul sur la vague, on peut échanger une conversation avec Elisa, ou jouer au Chi-fou-mi. Cela parait sans doute un peu gadget à première vue, mais des robots intelligents pourrons servir dans des vagues pour répondre à des questions en allant chercher sur wikipedia, ou bien encore propulser le contenu d’une vague sur un blog.

Ergonomie et technique

D’un point de vue ergonomique, on est chez google, donc c’est relativement pratique. En clair l’interface est belle, pratique mais le souci est que google doit avoir switché en masse car le clic droit n’est pas pris en compte. Dommage, j’aurais aimer avoir un petit menu contextuel pour éditer les messages. Le double clic qui ouvre un menu me semble un peu anti ergonomique. Pour le reste, voici quelques raccourcis clavier bien pratique :
- shift+entrée pour valider un message en cours d’édition.
- ctrl+entrée pour répondre à un message quand on édite un message.
- ctrl+e pour éditer un message sur lequel on est positionné.

Je n’ai pas trouvé sur le net une liste exhaustive, mais ça devrais être rapidement le cas.

Autre nouveauté sympathique, il est possible, avec Chrome et Gears, d’uploader des fichiers directement depuis son bureau vers le navigateur. Un vrai plus qui, je l’espère, démocratisera rapidement cette technique bien pratique sur d’autres applications (genre Drupal par exemple).

Et la suite...

Pour le moment, je n’en suis qu’à la découverte des fonctions. Je commence à avoir quelques contacts mais pas encore d’invitations à donner. C’est un peu le hic, car je pense que pour profiter pleinement des fonctionnalités et du potentiel de Google Wave, il faut le tester dans des conditions de travail. Je vois plusieurs applications très pertinente :

- La rédaction partagée d’article avec un export ODT pour finir.
- Un support de réunion téléphonique ou même en visu.
- Un porte document pour des projets.

On peut même réver et imaginer, pourquoi pas, une extension qui irait taper dans un SVN pour une édition conjointe du code.

Autrement il y’a bien quelques bugs et erreurs de temps en temps, des applications ou bots pas encore bien développés, mais pour une béta on a, comme d’habitude avec google, une application qui est nettement plus abouti que d’autre applications dites stables.

Mais quand même parfois ça frise un peu le bordel :

Pour finir quelques liens

Pour la liste des extensions et des robots, reportez vous à la page suivante ou cet annuaire.

Si vous voulez en savoir plus sur la construction d’un robot, référez vous à la doc google.

Vous voulez twitter avecf Wave c’est ce lien ci qui vous indiquera comment faire.

Bonnes vagues.

Répondre à cet article

2 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette